CComment gagner de l'argent avec les Options Binaires

Suivez nous sur :
suivez degoter.com sur youtube suivez degoter.com sur degoter.com sur feeds feedburner suivez degoter.com sur Twitter
Translator
Notre Coup de Coeur

Logiciel de référencement Quick Reference


Travail a domicile Option Binaire


Expert en marketing internet

Abonnez-vous!
Soyez automatiquement informé dès
qu'un sujet est inséré.

Cliquez ici pour
VOUS abonner

Abonnement RSS
Ebook Offert

GRATUIT VOTRE PACK TWITTER

Augmenter votre trafic grace à twitter

Développez votre réseau Twitter pour enfin obtenir un trafic GRATUIT de qualité.


Laissez nous un commentaire, vous pouvez y ajouter un lien de votre choix, cela améliore VOTRE référencement, notre BLOG est en "Doffolow" ! De plus, je vous offre DES superbes cadeaux ;)

LA PSYCHOTHÉRAPIE

est l’art d’aider une personne malade mentalement ou affectivement en écoutant ses problèmes et en s’efforçant de lui donner le moyen d’y faire face. Les psychiatres, qui emploient cette forme de traitement, ont vu leur nombre septupler au cours des derniers vingt-cinq ans aux États-Unis.
La méthode psychanalytique de Sigmund Freud est particulièrement bien connue. Elle est surtout employée aux États-Unis. Ainsi la ville de New York, avec ses neuf millions d’habitants, compte presque un millier de psychanalystes, alors que Tokyo, avec onze millions d’habitants, n’en a que trois.

La valeur du traitement psychiatrique est loin d’être universellement reconnue. En fait, même le directeur de l’Institut national de psychothérapie des États-Unis parla « de la controverse et des fréquentes déceptions qui caractérisent le domaine de la psychothérapie ». Le psychiatre Karl Menninger observa lui aussi : « Neuf dixièmes des prétendus schizophrènes se remettent sans aller à l’hôpital. »

Le Dr H. Eysenck, de l’Institut de psychiatrie de l’université de Londres, écrivit un réquisitoire particulièrement sévère dans le Medical Tribune du 4 avril 1973. Il déclara que les résultats « attribués aux différentes méthodes de psychothérapie et de psychanalyse sont presque identiques au nombre de guérisons spontanées ». En d’autres termes, les gens qui ont suivi un traitement psychiatrique présentent à peu près le même taux de guérisons que ceux qui n’ont pas été soignés ainsi.

L’aide fournie

Il est cependant indéniable que certaines personnes ont été réellement aidées par des psychiatres. Un ancien malade de Californie écrit : « L’aide que j’ai reçue de cet homme aimable m’a été extrêmement utile et mon problème a été vite résolu. »

Et il ajoute : « Qu’a fait ce psychiatre pour moi ? Eh bien, il a écouté, il a vraiment écouté (…). Il m’a aidé à comprendre que j’étais capable de me maîtriser. »

Cet homme avait un problème de comportement qui se manifestait par une grave aberration sexuelle. Mais par sa bonté et ses encouragements le psychiatre l’a aidé à surmonter cette faiblesse. Ce genre de traitement peut venir à bout même de cas extrêmes. L’ouvrage L’Équilibre vital (angl.), écrit par une équipe dirigée par Karl Menninger, en donne une preuve historique pertinente.

Il s’agit du cas de « Mary Smith », qui, à l’âge de soixante-trois ans, fut admise dans un hôpital. Elle s’était mis dans la tête que son mari, un fermier bon et doux, était impliqué dans une affaire de trafic d’alcool et qu’il avait essayé à plusieurs reprises de l’empoisonner. Elle le frappa donc avec un marteau pendant qu’il dormait.

Selon le diagnostic, elle avait « l’esprit dérangé, agité et troublé ». Six ans après son admission, elle était jugée incurable. Sept autres années passèrent, puis arriva à l’hôpital un nouveau médecin qui s’intéressa à elle. Il écouta patiemment ses plaintes formulées sur un ton strident, lui témoigna de la sympathie et se montrait d’accord avec elle chaque fois que c’était possible. Il se promenait en sa compagnie, l’aidant avec tact à se débarrasser de ses hallucinations. Il lui fit faire des lunettes et obtint de l’infirmière qu’elle lui donne de quoi lire et qu’elle bavarde avec elle.

Progressivement le ton de sa voix se modifia ; elle se rendit utile en faisant les lits, et on lui permit de se promener seule dans la propriété. Bientôt elle fut autorisée à partir pendant quelques jours. Puis, à l’âge de soixante-seize ans, elle remplit les fonctions d’infirmière auprès d’une femme âgée. Des années plus tard, sa fille disait à son sujet : « C’est une femme travailleuse, utile et dévouée (…) l’une des mieux organisées que j’aie connue. »

Ce qui précède montre le genre de traitement dont ont surtout besoin les malades mentaux. Sir Geoffrey Vickers, alors président du Fonds de recherche pour la santé mentale, déclara il y a des années : « La découverte de loin la plus importante en psychiatrie est le pouvoir de l’amour pour protéger et guérir l’esprit. »

En effet, on reconnaît actuellement la valeur de l’amour, de la bonté, de la patience et de la compréhension dans le traitement des maladies mentales. Cependant, comme on l’a dit plus haut, souvent les psychiatres ne réussissent pas à guérir leurs malades. Pourquoi ?

Une erreur fondamentale

On a souvent pu observer que pour avoir la force de faire face à une tragédie, les hommes ont besoin de savoir quelle est la raison de leur existence, le but de la vie. Mais les psychiatres sont-ils les mieux à même de satisfaire ce besoin ? Peuvent-ils répondre à ces questions fondamentales : « Pourquoi suis-je ici ? » « Quel est le sens de la vie ? » « Que me réserve l’avenir ? »

En vérité, seul le Créateur de l’humanité, peut répondre de façon raisonnable et satisfaisante à ces questions. Mais le plus souvent, que pensent les psychiatres de la croyance en Dieu ?

Une enquête faite en 1970 l’a montré. Selon 55 pour cent des psychiatres interrogés, la croyance en Dieu est « enfantine » et « incompatible avec la réalité ».

Voilà certes une conclusion déraisonnable et illogique ! Comment expliquer l’origine de la vie si l’on exclut l’existence d’un Dieu suprême ? Et d’où vient cette merveilleuse qualité qu’est l’amour, si nécessaire à la santé mentale ? D’éminents hommes de science, qui n’avaient rien d’ »enfantin », ont exprimé leur croyance en un tel Dieu.

Science Digest dit à propos de l’un d’eux : « La plupart des auteurs d’ouvrages scientifiques déclareront sans hésitation qu’Isaac Newton était le plus grand esprit scientifique que le monde ait connu. » Or, dans son chef-d’œuvre Principes mathématiques de philosophie naturelle, Newton écrivit : « D’après sa juste domination, il s’ensuit que le vrai Dieu est un Être vivant, intelligent et puissant ; et ses autres perfections montrent qu’il est suprême, ou le plus parfait. Il est éternel et infini, tout-puissant et omniscient. »

Les psychiatres commettent généralement l’erreur fondamentale de ne pas chercher la sagesse et la direction de ce vrai Dieu quand ils soignent leurs patients. C’est sans doute une des raisons pour lesquelles, de tous les médecins spécialistes, c’est parmi les psychiatres qu’on enregistre le taux le plus élevé de suicides. L’un d’eux disait à ce sujet : « Tant que les psychiatres n’auront pas le taux de suicides le plus bas, tous leurs enseignements seront sujets à caution. » — Journal of the American Medical Association.

Autres conséquences de cette erreur

On rapporte le cas d’un père qui, incapable d’empêcher son fils adolescent de se droguer, l’envoya chez un psychiatre. Le résultat ? Le père dépensa 2 000 dollars et le fils resta toxicomane.

Ce père voulait aider son fils. Cependant, ni lui ni le psychiatre n’appréciaient les enseignements religieux qui montre que la discipline est un élément essentiel de l’amour. Finalement, écoutant un conseil avisé, le père ordonna à son fils de quitter la maison jusqu’à ce qu’il accepte d’entrer dans un centre de désintoxication. Plus tard, le fils dit à son père : « Tu sais, quand toi et Maman m’avez mis à la porte, c’est alors que j’ai compris que vous vouliez vraiment m’aider. » Le fils est à présent guéri.

Du fait qu’ils méconnaissent généralement certains principes chrétiens relatifs à la moralité, les psychiatres peuvent causer parfois beaucoup de tort. On pouvait lire, par exemple, dans le Press de Long Island, la manchette suivante : « Un cercle de sodomie supprimé. Un groupe accusé de débauche de mineurs. »

L’article disait : « Quatre hommes, y compris un psychiatre pour enfants, mondialement connu, (…) ont été inculpés hier de sodomie, de viols et d’entente délictueuse impliquant des adolescents. »

Il s’agit peut-être là d’un cas isolé, mais il n’est pas rare qu’un psychiatre ait des relations intimes avec ses patientes. Une femme qui était allée trouver un psychiatre à la suite de difficultés conjugales, s’entendit dire qu’elle avait le choix entre trois solutions : Obtenir de son mari qu’il aille voir un psychiatre, demander le divorce ou prendre un amant. Et le médecin s’offrit aussitôt.

Un autre psychiatre fut traduit en justice parce que, rapporte le Daily News de New York, « il prescrivit comme thérapeutique des relations sexuelles avec lui et fit ensuite payer le ‘traitement’ ». Un autre encore a été condamné à 1 250 000 dollars de dommages intérêts par la Cour suprême de l’État de New York pour avoir forcé sa patiente à avoir des rapports sexuels avec lui en guise de traitement psychiatrique. En fait, un psychiatre a écrit un livre dans lequel il recommande à ses confrères d’être « sexuellement disponibles mais pas ‘pressants’ ». Il a appelé son livre Le traitement par l’amour.

Selon deux médecins qui dirigent une importante clinique de sexologie, une grande proportion de leurs huit cents patientes admettent qu’elles ont eu des relations sexuelles avec leur psychiatre. Certaines de ces déclarations ne sont peut-être que pure fantaisie ou vantardise, néanmoins un médecin déclara : « Même si 25 pour cent seulement de ces affirmations sont exactes, c’est là une charge accablante pour les membres de cette profession. »

TransPacific Les psychiatres possèdent ils la solution ?
Comment gagner Les psychiatres possèdent ils la solution ?

Si vous aimez cet article, laissez-nous un commentaire plus bas et partagez le sur Twitter et sur Facebook avec les boutons ci-dessous, j'en serai ravi!

Abonnez-vous à notre Newsletter et soyez automatiquement
informé dès qu'un nouvel article est publié,
recevez nos 4 cadeaux de bienvenue.
Nom:
Adresse mail:

Sachez que vos données resteront confidentielles
Concu par WP-Optin-Form

Une réponse à “Les psychiatres possèdent-ils la solution ?”

  • DE ZORZI:

    C’est un bon article. Les psy sont comme les autres, comme la moyenne, avec défauts et qualitées, quand l’humilité est présente c’est déjà une bonne chose quand on veut exercer cette profession. Merci! à vous, Jeannot.

Laisser un commentaire


Ce blog est dofollow ! 

Voulez-vous obtenir
GRATUITEMENT
du trafic sur votre site ou votre Blog ?


Créer une vidéo pour augmenter ses visiteurs   methode secrète pour le marketing

Dites moi ci-dessous à quelle
adresse e-mail
je peux vous
envoyer gratuitement
mes deux supers cadeaux.

Prénom:
Adresse mail:
Travail a domicile Option Binaire
Logiciel de Référencement
Utiles

Travail a domicile Trade
Notre blog degoter.com est Boosté par WP-AVALANCHE

Notre blog degoter.com est Dofollow! Vos commentaires seront référencés rapidement par Google...et bien d'autres!

-->