CComment gagner de l'argent avec les Options Binaires

Suivez nous sur :
suivez degoter.com sur youtube suivez degoter.com sur degoter.com sur feeds feedburner suivez degoter.com sur Twitter
Translator
Notre Coup de Coeur

Logiciel de référencement Quick Reference


Travail a domicile Option Binaire


Expert en marketing internet

Abonnez-vous!
Soyez automatiquement informé dès
qu'un sujet est inséré.

Cliquez ici pour
VOUS abonner

Abonnement RSS
Ebook Offert

GRATUIT VOTRE PACK TWITTER

Augmenter votre trafic grace à twitter

Développez votre réseau Twitter pour enfin obtenir un trafic GRATUIT de qualité.


Laissez nous un commentaire, vous pouvez y ajouter un lien de votre choix, cela améliore VOTRE référencement, notre BLOG est en "Doffolow" ! De plus, je vous offre DES superbes cadeaux ;)

La dépression

Que faire si c’est plus qu’un simple cafard?

VIVIENNE et Marie ne se sont jamais rencontrées, mais toutes deux ont su ce que signifie le désespoir. L’une et l’autre avaient 14 ans, mais elles vivaient dans des milieux tout à fait différents. Vivienne était une jeune fille ‘parfaite’ et ses parents étaient attentionnés. Marie, elle, était par moments une véritable furie. Les querelles de ses parents (ils finirent par divorcer) ne cessaient de nourrir sa colère. Mais les deux jeunes filles menaient une lutte à mort contre une affection qui, dit-on, cause « plus de souffrances que n’importe quelle autre maladie » — la dépression grave.

Avant de connaître l’issue de ce combat, il vous faut comprendre qu’un abîme sépare le simple cafard de la dépression grave. Ces troubles « tuent » des milliers de jeunes de par le monde et amènent des millions d’autres à souhaiter la mort.

Une dépression meurtrière

Vous connaissez sûrement des jours de ‘cafard’. Tout le monde passe par là. Parfois même on peut souffrir de ce que les médecins appellent une dépression névrotique. Mais la dépression grave est tout autre. « J’avais constamment l’impression d’être ‘morte’ au-dedans de moi, explique Marie; j’existais, sans plus, je ne ressentais aucune émotion, mais une anxiété permanente. » Dans une lettre à une amie, Vivienne a décrit la situation « sans issue » qu’elle connaissait: « Ce qui est curieux, disait-elle, c’est que même après avoir pleuré, et quoi que je fasse, la tension subsiste. C’est étrange de vivre sans connaître le moindre soulagement pendant si longtemps. »

Cette humeur sombre est inexorable et elle peut durer des mois. Consultez le tableau: certains symptômes y apparaissent, tant émotionnels que physiques. Vous ne serez pas étonné d’apprendre que ce type de dépression est la cause la plus courante de suicide chez les jeunes. On le considère à présent comme une « épidémie latente » dans de nombreux pays. Aux États-Unis, seuls les accidents et les homicides font plus de victimes chez les jeunes.

Les causes profondes

Dans son livre Trop jeune pour mourir — La jeunesse et le suicide (angl.), Francine Klagsbrun écrit: « À la racine de nombreuses dépressions ayant pour cause les émotions, on retrouve le sentiment aigu d’une perte, celle de quelqu’un ou de quelque chose qu’on a beaucoup aimé. » C’est pourquoi la disparition de l’un des parents, survenue à la suite d’un décès ou d’un divorce, le chômage ou la mauvaise santé, peuvent engendrer la dépression.

Pour quelqu’un de jeune, le sentiment de privation le plus terrible est la perte de l’amour, l’impression d’être rejeté, non désiré. « Quand ma mère nous a quittés, a révélé Marie, je me suis sentie trahie et seule. Mon univers s’est effondré. » Un médecin s’est rendu compte que Vivienne souffrait d’une blessure affective et lui a demandé: « Qu’attendez-vous de la famille? » « La compréhension », répondit-elle sans hésitation.

Imaginez la confusion et la souffrance de certains jeunes quand ils se heurtent à de graves problèmes familiaux tels que le divorce, l’alcoolisme, l’inceste, les coups infligés à leur mère, le viol d’enfants ou le rejet pur et simple par un parent, lui-même plongé dans les difficultés. Pour l’enfant, c’est un ‘jour de détresse’. Le jeune garçon ou la jeune fille n’a plus la force de surmonter la dépression, surtout s’il, ou elle, se croit responsable de cette triste situation.

« Comment pourrait-on tuer une rien du tout? »

« Je ne vaux rien, je ne suis utile à personne, écrivait Vivienne. À quoi cela servirait-il de me tuer? Comment pourrait-on tuer une rien du tout? » Pourquoi éprouvait-elle de pareils sentiments? Elle avoua dans son journal: « Je suis grande, maladroite et stupide à côté d’elle [une amie], qui est petite, minutieuse, brillante et parfaite. » La publicité et l’univers des médias encouragent les comparaisons destructives en glorifiant l’attrait physique, la sexualité et les diplômes.

Certains essaient d’étouffer leurs sentiments de culpabilité ou d’indignité en quittant le foyer, en se livrant à l’immoralité sexuelle ou en se mettant à boire. Marie recourut à l’héroïne. Elle dit: « Je me sentais pleine de confiance en moi aussi longtemps que la drogue agissait. » Après, elle connaissait à l’extrême…

Le désespoir

L’émotion la plus opiniâtre et la plus meurtrière, liée à la dépression grave, est le désespoir profond que l’individu éprouve. Dans l’impossibilité de lutter davantage, Vivienne s’est pendue. Elle n’avait que 14 ans! Dans l’ouvrage Vivienne — Le suicide d’une adolescente (angl.), le professeur John Mack fait cette remarque: « Vivienne était incapable d’entrevoir une issue à sa dépression et un soulagement à ses souffrances. Ce fut là un élément capital dans sa décision de mettre fin à ses jours. »

Ceux qui sont atteints de dépression grave ont l’impression qu’ils n’iront jamais mieux, qu’il n’y a pas de lendemain pour eux. Au dire des spécialistes, c’est souvent le désespoir qui conduit au suicide. Mais Marie, dont la vie était devenue un cauchemar, a finalement trouvé quelque chose qui l’a aidée à se ressaisir.

Vous pouvez guérir

« Je pensais sérieusement au suicide, confia Marie, mais je me rendais compte qu’un rayon d’espoir subsistait, tant que je ne me tuais pas. » Cet espoir était quelque peu entretenu par une instruction chrétienne qu’elle avait reçue enfant. Malheureusement, elle n’avait pas mis cet enseignement en pratique.

Seulement, quand ils se heurtent au désespoir, beaucoup de jeunes sont incapables de voir une solution ou la possibilité d’un aboutissement heureux. Qu’est-ce qui peut vous aider à garder une lueur d’espoir?

Parlez à quelqu’un

Une « bonne parole » d’une personne compréhensive peut faire beaucoup. Comme aucun humain ne peut lire dans votre cœur, épanchez-vous auprès de quelqu’un en qui vous avez confiance et qui peut vous aider à redresser vos pensées.

« J’ai déjà essayé, dites-vous peut-être, mais tout ce que j’ai gagné, c’est un sermon m’invitant à regarder les bons côtés de la vie. » Il est vrai que tout le monde n’a pas l’art de conseiller. N’abandonnez pas la partie à cause d’un conseiller maladroit. Cherchez-en un bon. Comment faire?

« Pendant des années, j’ai prétexté que personne ne savait à quel point j’étais en proie à la dépression, déclara Marie, mais j’ai fini par me confier à une des femmes âgées que je connaissais.

Comme elle s’est montrée bienveillante! Elle avait connu certains des symptômes dont je souffrais.

Cela m’encourageait de savoir que d’autres étaient passés par les mêmes épreuves et en étaient venus à bout. »

La dépression de Marie ne s’est pas dissipée immédiatement. Mais progressivement, elle commença à dominer ses émotions.

Recherchez de bons conseillers et expliquez-leur vos sentiments. Leurs ‘bonnes paroles’ vous remonteront le moral.

[Note]

S’agit-il d’une dépression grave?

Tout le monde souffre de temps à autre d’un ou de plusieurs des symptômes énumérés ci-dessous, sans pour cela avoir un grave problème. Cependant si plusieurs de ces symptômes subsistent ou si l’un d’eux est tel qu’il contrarie vos activités, vous êtes atteint, soit d’une maladie physique et vous avez alors besoin d’un examen médical complet, soit de troubles mentaux importants — en l’occurrence d’une dépression grave.

Rien ne vous fait plaisir. Vous ne trouvez aucun plaisir à des activités que vous aimiez auparavant. Vous avez la sensation de vivre dans l’imaginaire, comme dans un brouillard, et d’accomplir machinalement les actions quotidiennes.

Vous vous sentez totalement indigne. Vous avez l’impression que vous ne faites rien d’important, que vous êtes tout à fait inutile. Vous éprouvez peut-être un sentiment de culpabilité.

Vous avez des sautes d’humeur. Vous êtes tantôt extraverti, tantôt intraverti. Vous pleurez souvent.

Vous éprouvez un désespoir total. Vous trouvez que tout va mal, que vous ne pouvez rien y faire et que les conditions ne seront jamais meilleures.

Vous souhaitez la mort. Vos angoisses sont très fortes. Il vous semble que la mort serait préférable.

Vous êtes incapable de vous concentrer. Vous passez et repassez certaines pensées dans votre esprit ou vous lisez et relisez certaines phrases sans les comprendre.

Vos habitudes alimentaires et vos fonctions intestinales sont modifiées. Vous manquez d’appétit ou vous mangez trop. Vous souffrez par moments de constipation ou de diarrhée.

Vous avez des troubles du sommeil. Vous dormez trop ou pas assez. Vous avez souvent des cauchemars.

Vous souffrez de diverses douleurs. Vous avez mal à la tête, des crampes et des douleurs dans l’abdomen et la poitrine. Vous vous sentez toujours fatigué sans raisons valables.

TransPacific La dépression
Comment gagner La dépression

Si vous aimez cet article, laissez-nous un commentaire plus bas et partagez le sur Twitter et sur Facebook avec les boutons ci-dessous, j'en serai ravi!

Abonnez-vous à notre Newsletter et soyez automatiquement
informé dès qu'un nouvel article est publié,
recevez nos 4 cadeaux de bienvenue.
Nom:
Adresse mail:

Sachez que vos données resteront confidentielles
Concu par WP-Optin-Form

Laisser un commentaire


Ce blog est dofollow ! 

Voulez-vous obtenir
GRATUITEMENT
du trafic sur votre site ou votre Blog ?


Créer une vidéo pour augmenter ses visiteurs   methode secrète pour le marketing

Dites moi ci-dessous à quelle
adresse e-mail
je peux vous
envoyer gratuitement
mes deux supers cadeaux.

Prénom:
Adresse mail:
Travail a domicile Option Binaire
Logiciel de Référencement
Utiles

Travail a domicile Trade
Notre blog degoter.com est Boosté par WP-AVALANCHE

Notre blog degoter.com est Dofollow! Vos commentaires seront référencés rapidement par Google...et bien d'autres!

-->