CComment gagner de l'argent avec les Options Binaires

Suivez nous sur :
suivez degoter.com sur youtube suivez degoter.com sur degoter.com sur feeds feedburner suivez degoter.com sur Twitter
Translator
Notre Coup de Coeur

Logiciel de référencement Quick Reference


Travail a domicile Option Binaire


Expert en marketing internet

Abonnez-vous!
Soyez automatiquement informé dès
qu'un sujet est inséré.

Cliquez ici pour
VOUS abonner

Abonnement RSS
Ebook Offert

GRATUIT VOTRE PACK TWITTER

Augmenter votre trafic grace à twitter

Développez votre réseau Twitter pour enfin obtenir un trafic GRATUIT de qualité.


Laissez nous un commentaire, vous pouvez y ajouter un lien de votre choix, cela améliore VOTRE référencement, notre BLOG est en "Doffolow" ! De plus, je vous offre DES superbes cadeaux ;)

L’acupuncture est-elle efficace ?

« DES niaiseries », déclara un neurologue britannique. « Les Orientaux sont beaucoup plus sensibles à l’hypnotisme », expliqua un médecin américain. ‘Cela ne concorde pas avec mes connaissances en anatomie’, dit un professeur d’une école de médecine du Texas.

Par contre, après avoir observé ce traitement pour la première fois, un biologiste de l’Université Yale fit la remarque suivante : « Nous étions très impressionnés. » Un cardiologue d’une école de médecine du Missouri se déclara ‘convaincu qu’il y avait là une marge de vérité’, et un chirurgien otologiste de New York dut reconnaître que le procédé ‘agissait’ et qu’‘il serait insensé de ne pas l’examiner de plus près’.

L’acupuncture, cette ancienne médecine chinoise, a suscité récemment les commentaires les plus divers, allant de la franche condamnation jusqu’à l’adhésion la plus fervente. Pourquoi cet intérêt soudain pour l’acupuncture ? Agit-elle réellement ? Si oui, comment ? Est-ce un exemple du ‘pouvoir de l’esprit sur la matière’ ? A-t-elle un rapport avec le spiritisme ?

Qu’est-ce que l’acupuncture ?

L’acupuncture est l’art de traiter les maladies en enfonçant de très fines aiguilles en des points bien définis du corps. Actuellement, on emploie également cette méthode pour produire l’anesthésie. Le terme vient du latin acus, « aiguille », et pungere, « piquer ».

Les fines aiguilles sont généralement en acier inoxydable ou parfois en or. Celles que l’on emploie dans les traitements courants ont de 3 à 10 centimètres de long, mais en chirurgie elles sont plus longues. La nature de la maladie ou de l’opération détermine le nombre d’aiguilles à employer, l’endroit où elles sont enfoncées, à quelle profondeur et à quel angle, ainsi que le temps où elles restent en place. Le nombre de points où l’aiguille peut être enfoncée varie. Les cartes dressées aujourd’hui indiquent 500 à 800 points différents.

L’origine de l’acupuncture remonte à l’antiquité. Cependant, d’après la tradition, il y a quelques milliers d’années les Chinois avaient remarqué que des guerriers atteints par des flèches en une certaine partie du corps, avaient été guéris de douleurs siégeant en un tout autre endroit. Au cours des siècles, et grâce à de nombreuses expérimentations, cette méthode de traitement se développa jusqu’à son état actuel.

L’acupuncture a atteint aujourd’hui un haut degré de développement en République populaire chinoise. Cependant, l’emploi de cette technique pour obtenir l’anesthésie est relativement récent puisqu’il remonte à 1957. À cause des exigences du programme national de santé lancé par le gouvernement et du fait que le nombre des médecins de formation occidentale était limité, les autorités ordonnèrent que les acupuncteurs et les praticiens herboristes reçoivent le statut de médecin. La médecine occidentale s’alliait avec la médecine chinoise traditionnelle. Chacune des deux méthodes allait s’enrichir au contact de l’autre.

Les médecins coopéraient donc avec les acupuncteurs. On dit que les médecins peu familiarisés avec le procédé l’ont essayé sur eux-mêmes pendant un an avant de l’utiliser sur les malades. De nombreuses personnes s’étant familiarisées avec l’acupuncture, on commença à utiliser ce procédé pour l’anesthésie, en plus de son usage habituel pour guérir diverses maladies.

Dès le début, l’emploi de l’acupuncture pour l’anesthésie se révéla un succès. Depuis 1966, on s’en est servi à cette fin environ 500 000 fois. Quoique l’anesthésie par l’acupuncture en soit encore au stade expérimental et qu’on ne l’utilise que sur des malades consentants, on la préfère néanmoins de plus en plus. On dit que l’effet dure jusqu’à huit heures ou plus, après quoi on peut de nouveau enfoncer des aiguilles pour soulager la douleur.

Pourquoi cet intérêt soudain ?

Ce nouvel intérêt des Occidentaux pour l’acupuncture est directement lié aux événements récents de 1971. Cette année-là, la Chine fut ouverte à des groupes d’Occidentaux parmi lesquels des hommes de science et des médecins renommés qui purent observer les installations et les pratiques médicales chinoises. Ce fut pour eux une expérience des plus intéressantes.

Des médecins britanniques visitèrent des hôpitaux à Pékin, Shanghaï, Canton et Nankin. Ils rapportèrent des preuves remarquables de l’efficacité de l’acupuncture au cours d’interventions graves et même dans la chirurgie du cerveau. À propos d’une opération, le Times de Londres rapporta : « On prétend que personne n’aurait pu supporter la douleur de ce traitement sans une forme quelconque d’anesthésie. » Or, on employa uniquement l’acupuncture.

Les premiers Américains à observer la pratique de l’acupuncture en Chine furent deux biologistes. En mai 1971, le Dr Ethan Signer, de l’Institut de technologie du Massachusetts, et le Dr Arthur Galston, de l’Université Yale, assistèrent dans ce pays à quatre opérations au cours desquelles on pratiqua l’anesthésie par l’acupuncture.

Ils retournèrent aux États-Unis émerveillés par le pouvoir de l’acupuncture pour calmer la douleur. Le Dr Galston déclara : « Dans mon esprit, comme dans celui de beaucoup d’Américains, l’acupuncture n’était qu’un procédé charlatanesque à la mode. » Mais ce qu’il vit le fit changer d’avis. Ces deux biologistes exprimèrent l’idée que l’acupuncture méritait une étude plus approfondie et firent remarquer que ses effets anesthésiants duraient plusieurs heures.

Peu après, en juillet de la même année, James Reston, rédacteur du New York Times, souleva un nouvel intérêt pour l’acupuncture par son expérience personnelle.

Durant son séjour en Chine, il eut une crise d’appendicite. Il fut anesthésié et opéré par les moyens habituels. Mais après l’intervention, il souffrait de fortes douleurs dues aux gaz absorbés et était extrêmement incommodé. Curieux de voir les effets de l’acupuncture, il accepta d’être traité par ce procédé au lieu de prendre des médicaments.

Reston raconta ainsi ce qui s’est passé : « Avec mon accord, Li Chang-Yuan, docteur acupuncteur, m’enfonça trois aiguilles longues et fines dans la partie extérieure du coude droit et en-dessous des genoux. Il les manipula de façon à stimuler l’intestin et à soulager la pression et la dilatation de l’estomac. (…) En une heure, il y eut une amélioration sensible de la pression et de la dilatation, et je ne fus plus incommodé. »

Signer, Galston et Reston n’étant pas des autorités médicales, leurs remarques furent accueillies avec scepticisme. Il y eut cependant un changement en automne 1971.

L’opinion des sommités médicales

Parmi les Américains qui visitèrent la Chine en septembre 1971, se trouvaient des sommités médicales respectées. Il y avait notamment le Dr Paul Dudley White, de Boston, cardiologue mondialement connu et ancien médecin du président Eisenhower, ainsi que le Dr E. Grey Dimond, de l’université du Missouri, et le Dr Samuel Rosen, chirurgien otologiste de New York. Citons encore le Dr Victor Sidel, de New York, chef du service de médecine sociale à l’hôpital Montefiore et professeur à l’École de médecine Albert Einstein.

Ces quatre médecins ont été témoins d’extraordinaires démonstrations d’acupuncture, particulièrement pour anesthésier. Ils furent émerveillés par d’importantes interventions pratiquées sur des patients anesthésiés grâce aux petites aiguilles.

La revue Medical Tribune rapporta : « À Pékin, les Drs White et Dimond, tous deux cardiologues, ont assisté à une opération à cœur ouvert, l’anesthésie étant obtenue par l’acupuncture. Ils ont raconté que le patient était parfaitement conscient et détendu, et que l’intervention s’est déroulée aussi bien que toutes celles auxquelles ils avaient assisté auparavant. »

Le Dr Rosen raconta qu’il avait observé quinze applications de la méthode. Il assista à l’extraction d’une dent, à une amygdalectomie, à une appendicectomie, à une herniotomie, à l’ablation d’une tumeur au cerveau, à l’ablation d’un rein, à l’ablation d’un kyste à l’ovaire et à une césarienne. Il déclara : « Quand vous assistez à de pareilles opérations, vous avez envie de vous pincer. Vous vous demandez si vous voyez clair. Après plusieurs expériences de ce genre, vous abandonnez toute idée préconçue en faveur de ce que vous voyez. »

Il faut noter également que le chirurgien chinois décide si l’anesthésie par l’acupuncture convient à son patient. Si c’est le cas, il explique à ce dernier les avantages de la méthode. Elle élimine les risques résultant de l’emploi d’anesthésiques, elle empêche les nausées et les vomissements postopératoires et permet une guérison plus rapide. Cependant, si le malade est très nerveux, tendu ou impressionnable, le chirurgien recommandera l’anesthésie classique. De toute façon, on garde les anesthésiques habituels à portée de la main.

Le Dr Rosen rapporta aux États-Unis un film de 30 minutes montrant quelques-unes des scènes auxquelles il avait assisté. On pouvait voir une femme à qui on enlevait une partie de la moelle épinière tandis qu’elle était éveillée et souriante. On voyait également un homme, à qui l’on venait d’enlever l’appendice, descendre de la table d’opération et serrer la main du chirurgien. Un autre malade buvait du thé avec une paille pendant que les chirurgiens lui corrigeaient une malformation du cœur. Une mère souriait fièrement à son fils qui venait de naître grâce à une césarienne. Dans toutes ces interventions, l’anesthésie avait été obtenue grâce à l’acupuncture.

Le voyage du président américain en Chine

Ensuite, en février 1972, le président Nixon visita la Chine, emmenant avec lui des journalistes et ses médecins personnels.

Robert Martin, correspondant du périodique U.S.News & World Report, fut invité à passer quelques heures dans des salles d’opération d’un grand hôpital de Pékin. Il fut témoin d’une lobectomie pratiquée sur un homme de 28 ans, de l’ablation d’une tumeur de la thyroïde dont souffrait une femme de 45 ans et d’une césarienne pratiquée sur une femme de 36 ans.

Martin écrivit ce qui suit : « Au cours de ces trois opérations, les patients étaient tout à fait conscients et capables de bavarder ; à un moment donné ils ont même mangé une orange ou bu un jus de fruit. La nervosité qu’ils manifestaient avait pour cause la présence d’observateurs étrangers, mais non la douleur ou des malaises. » Il conclut en disant : « Il n’y a plus aucun doute quand on l’a constaté par soi-même : en chirurgie, l’acupuncture est efficace pour produire l’anesthésie. »

Le Dr Walter Trach, médecin personnel du président Nixon, fut également témoin de l’efficacité du procédé pour produire l’anesthésie. Il assista à une opération de la cataracte, à l’ablation d’une tumeur de la thyroïde et à l’ablation d’un kyste de l’ovaire. Chez tous les patients, les aiguilles furent enfoncées rapidement. À l’aide du pouce et de l’index, l’acupuncteur imprimait à l’aiguille un mouvement rapide de rotation. Quand les aiguilles étaient complètement enfoncées, on les reliait à un dispositif électrique qui leur communiquait un mouvement vibratoire. Le dispositif remplaçait ici les mains.

Le Dr Trach raconte ce qui suit : « J’ai été impressionné dès le début. J’ai été particulièrement frappé de voir les patients quitter la table d’opération sans aide ou presque et se diriger seuls vers les chariots qui devaient les ramener dans leurs chambres. Depuis 25 ans que je collabore avec les chirurgiens, je n’avais rien vu de semblable. Le comble se produisit moins d’une heure après que nous eûmes quitté la salle d’opération. Nous nous trouvions dans une autre pièce quand la porte s’ouvrit, et les trois patients furent introduits. Ils étaient parfaitement à l’aise et capables de boire du thé et de répondre à nos questions. »

Le Dr Trach conclut en disant : « Il y a là quelque chose d’important que nous devrions examiner. » Il dit encore : « Je sais que je n’hésiterais pas à accepter moi-même ce traitement. »

L’acupuncture hors de Chine

Quoique l’acupuncture soit surtout répandue en Chine, on s’en sert aussi dans d’autres pays, particulièrement en Orient, mais aussi en Europe. En France, on dit que 700 médecins en font usage. Un journaliste du Saturday Review écrivit : « J’ai eu l’impression que l’acupuncture fait presque partie de l’atmosphère parisienne. Chaque jour vous rencontrez quelqu’un qui va avoir ou qui vient d’avoir son traitement aux petites aiguilles. »

Aux États-Unis, peu de médecins américains emploient l’acupuncture. Le Dr William Gutman de New York, un des rares médecins américains qui s’en servent, la trouve utile pour quantité de maux. Il a nommé l’arthrite, les névralgies, la sinusite, les rhumatismes, l’hygroma, etc. Il dit notamment : « J’ai eu des malades qui ne réagissaient pas aux traitements classiques, mais qui réagissaient bien à l’acupuncture. » Il donne néanmoins l’avertissement suivant : « Je ne soignerais pas par ce moyen le cancer, la tuberculose ou les maladies vénériennes. »

Le Dr Jean-Claude Darras, directeur d’un institut français d’acupuncture, à Paris, expliqua à ses étudiants que l’acupuncture n’est pas une panacée. Elle ne peut pas rajeunir des organes usés, bien que, selon lui, elle puisse les faire fonctionner de façon plus efficace. Elle ne peut guérir les lésions ou faire disparaître des tumeurs cancéreuses, mais elle peut contribuer à les prévenir, dit-il encore. Il ajoute également qu’un médecin acupuncteur expérimenté peut s’attendre à une proportion de 60 pour cent de guérisons dans le cas de maladies fonctionnelles. En général, c’est surtout ce genre de maladies que les médecins ont à traiter.

À New York, un acupuncteur chinois, le Dr C. C. Ting, ancien chef de l’école de médecine chinoise de Hong-Kong, fit à l’Université Saint John une démonstration de son art devant 550 personnes stupéfaites. Il travailla sur trois volontaires, tous profanes, en la matière. L’un d’eux était Barbara Grimaldi, membre du personnel de l’université. Ting lui enfonça délicatement une aiguille de près de 4 centimètres dans l’épaule droite. Le New York Times rapporta : « Après deux minutes, le Dr Ting retira l’aiguille de l’épaule de Mlle Grimaldi. ‘C’était comme si le dentiste m’avait fait une piqûre de novocaïne’, dit-elle. » Plus tard, Ting expliqua que l’acupuncture n’est pas une panacée et qu’il faut examiner soigneusement chaque cas à la lumière de la médecine occidentale et de l’expérience chinoise.

Le pouvoir de l’esprit sur la matière

La question qui se pose est celle-ci : Comment agit le procédé ? Est-il réellement ‘scientifique’ ou bien est-ce un exemple du ‘pouvoir de l’esprit sur la matière’ ? A-t-il quelque chose à voir avec le spiritisme ?

Jusqu’à présent nul ne sait au juste comment l’acupuncture agit. Même ses plus ardents défenseurs admettent qu’ils ne connaissent pas l’explication scientifique exacte.

À cause de cela, certains ont suggéré que l’acupuncture relève de l’hypnotisme. Le Dr Kerland, orthopédiste américain, compare l’acupuncture à l’eau de Lourdes. Après en avoir bu, les gens s’écrient alors : « Je suis guéri ! » D’autres encore estiment que les Chinois ont subi un lavage de cerveau par les pensées de Mao Tsé-Toung.

Beaucoup de gens, toutefois, n’acceptent pas cette façon de voir. Le Dr Rosen fait remarquer que les Chinois ont produit l’anesthésie générale chez des animaux grâce à l’acupuncture. « Je ne pense pas que les chats et les chiens lisent les pensées du président Mao », observa un acupuncteur chinois. Le Dr Darras déclara que les Français ont, eux aussi, effectué des expériences sur des animaux pour bien montrer que le succès de l’acupuncture ne peut être attribué à la suggestion ou à l’hypnotisme.

Le Dr Gutman, de New York, interrogé sur ce sujet, répliqua : « Dans tout traitement médical, il y a un facteur psychologique. C’est pourquoi on a fait des expériences avec des placebos.

Puisque, en Chine particulièrement, l’acupuncture a été employée avec succès, en pédiatrie et en médecine vétérinaire (…) le facteur psychologique, s’il existe, n’a qu’une influence minime, comme dans n’importe quelle autre thérapeutique. »

Remarquant le scepticisme à l’égard de l’acupuncture, le Dr Rosen déclara : « On est très sceptique également concernant la manière dont l’aspirine agit, mais les gens continuent à en prendre quand ils ont mal à la tête. » Il ajouta : « Nos collègues chinois, eux aussi, ont été sceptiques, mais ils ont bien dû s’incliner devant le témoignage de leurs sens. »

On peut également lire ce qui suit dans la revue Medical World News : « D’après des recherches faites en Union soviétique et dans d’autres pays, il y aurait corrélation entre divers points de la peau et les organes internes. » Le Dr Ting déclara au New York Times : « Nous pensons que le contact de l’aiguille désensibilise certains centres nerveux et favorise un flux vivifiant. » D’autres explications parlent de connections entre les nerfs et d’impulsions électriques.

Dans l’Express de Easton (Pennsylvanie), le Dr Lawrence Lamb, parlant de l’acupuncture, dit entre autres choses : « Nous en apprenons toujours davantage au sujet de notre organisme et même sur la manière dont fonctionne le système nerveux. De nombreux mécanismes de rétroaction de la peau elle-même causent toutes sortes de problèmes. Un bon exemple est le torticolis qui résulte d’un refroidissement de la peau. »

Une plus grande connaissance est nécessaire

Jusqu’à présent, on n’est donc pas d’accord sur la manière dont le procédé agit ni jusqu’à quel point il peut le faire. On reconnaît qu’il faudrait étudier la question beaucoup plus à fond dans le monde occidental, particulièrement aux États-Unis.

Le périodique Prévention présente les choses de la façon suivante : « Ce que le public demande, avec raison, de la profession médicale, c’est qu’elle examine avec soin et bonne foi les usages possibles de l’acupuncture. Dans un monde où règnent la maladie et la douleur, on ne peut se permettre d’ignorer une thérapeutique pleine de promesses tout simplement parce que l’AMA (Association médicale américaine) ne la comprend pas. »

Le Dr Gutman s’exprima en ces termes : « L’impartialité est une qualité exigée de quiconque se prétend un véritable scientifique. Il est bien de faire remarquer que Semmelweis, un des géants de la médecine, qui découvrit la cause de la fièvre puerpérale et fut le père de l’antisepsie moderne, a été condamné et persécuté par la profession médicale de son temps. »

Dans la plus grande partie du monde, en dehors de la Chine, l’acupuncture en est donc encore au stade expérimental. Jusqu’à présent, rien ne semble prouver qu’elle ait pour base ‘le pouvoir de l’esprit sur la matière’ ou qu’elle relève de l’hypnotisme ou du spiritisme. Il reste cependant beaucoup à apprendre à son sujet.

TransPacific Lacupuncture
Comment gagner Lacupuncture

Si vous aimez cet article, laissez-nous un commentaire plus bas et partagez le sur Twitter et sur Facebook avec les boutons ci-dessous, j'en serai ravi!

Abonnez-vous à notre Newsletter et soyez automatiquement
informé dès qu'un nouvel article est publié,
recevez nos 4 cadeaux de bienvenue.
Nom:
Adresse mail:

Sachez que vos données resteront confidentielles
Concu par WP-Optin-Form

Laisser un commentaire


Ce blog est dofollow ! 

Voulez-vous obtenir
GRATUITEMENT
du trafic sur votre site ou votre Blog ?


Créer une vidéo pour augmenter ses visiteurs   methode secrète pour le marketing

Dites moi ci-dessous à quelle
adresse e-mail
je peux vous
envoyer gratuitement
mes deux supers cadeaux.

Prénom:
Adresse mail:
Travail a domicile Option Binaire
Logiciel de Référencement
Utiles

Travail a domicile Trade
Notre blog degoter.com est Boosté par WP-AVALANCHE

Notre blog degoter.com est Dofollow! Vos commentaires seront référencés rapidement par Google...et bien d'autres!

-->